COMMUNES DE LA MARTINIQUE

AJOUPA BOUILLON

 

Fête patronale  : 8 décembre

Commune continentale qui aboutit en pointe à la Montagne Pelée, site chargé de légendes terrifiantes, mais aussi hélas de drames bien réels. Surtout fréquentée par les randonneurs, son hébergement est modeste. Outre l¹ascension de la Montagne Pelée, elle offre des circuits et des sites magnifiques.

Site(s)
Point culminant : l¹Aileron (1 108 m). Gorges de La Falaise : cascades, bassins, 2 falaises. Saut Babin, cascade. Rivières la Falaise, Capot, limite sud, Saint-Babin. Pittoresque route transversale, vues. Vue sur la Montagne Pelée. Forêt tropicale. Parc naturel régional de Martinique.
Ressources et productions
Ananas, bananes, cannes à sucre. Maison de l¹ananas : visite guidée des cultures d¹ananas en 4x4. Pépinière les ³Jardins de l¹Ajoupa.
Vie locale
Village fleuri. Fête patronale : déc. Sentier botanique et floral ³les Ombrages², jardin créole, vestiges de cultures de cacao et bananes, ruines de l¹ancienne distillerie Viviès. Stade. Syndicat d¹initiative. Maison d¹accueil touristique Plein Nord Martinique

retour carte

 

ANSES D'ARLETS

Locations :

Maison Antilia

 

Fête patronale  : 15 juillet

Commune du littoral occidental, à la pointe sud-ouest. La légende assure qu¹Arlet fut un ³collaborateur² au début de la colonisation. Théâtre de nombreux affrontements franco-bitanniques. Commune touristique de très bon niveau; développement de quartiers résidentiels.

Site(s)
Point culminant : Morne Larcher (477 m), panorama et site. Morne Bigot au nord, panorama. Pointe du Diamant à l¹extrême sud, panorama. Baies superbes de Petite et Grande Anses. Site de la Petite Anse du Diamant, gouffres. Plages de sable blanc alternant avec un littoral rocheux. Parc naturel régional de Martinique.
Vie locale
Ports aux Anses et à la Grande-Anse. Fête patronale : juill. Promenades en mer. Plages aménagées de la Petite Anse du Diamant, de l¹Anse Cafard, aux Anses d¹Arlet, à la Grande Anse d¹Arlet. Pêche. Plongée sous-marine. Centre équestre à Bigot. Circuits équestres et pédestres à l¹intérieur de la commune. Hébergement excellent et varié, de la même qualité que la clientèle touristique (20 à 30 hôtels et restaurants toutes catégories). Gîtes. Camping de Grande-Anse

retour carte

 

BASSE POINTE

 

Fête patronale  : 24 juin

Territoire au nord de l¹Ile, sur le littoral nord-est, sur les flancs de la Montagne Pelée. Les Caraïbes furent expulsés vers 1660 et remplacés par l¹esclavage qui développe en tout premier le tabac et la cacao, puis la canne à sucre. Depuis l¹abolition, la banane est devenue la culture reine; à cette époque les esclaves furent remplacés par une immigration massive de coolis indiens dont Basse-Terre est restée la capitale.

Site(s)
Point culminant : Montagne Pelée (1 397 m). Rivières de Basse-Pointe, Capot, Pocquet. Gorges de la Falaise. Forêt tropicale. Bois Leyritz. Site de Pécoul. Panorama de l¹Anse Basse-Pointe. Côte rocheuse, plages dangereuses. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Bananeraies. Canne à sucre. Visites de sucrerie et distillerie.
Vie locale
Petit port. Aérodrome privé. Fête patronale : fin juin. Stade. Gallodrome à Démare. Hébergement : une hôtellerie réduite correspond à un tourisme peu développé dans cette ville résidentielle. Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

BELLE FONTAINE

 

Fête patronale  : 1 août

Petite commune littorale qui trouva sa superficie augmentée de 5 000 m2 en 1991 à la suite d¹un éboulement de roches qu¹il fallut pousser à la mer pour dégager le littoral. Le peintre Jules Marillac (1888-1950) est enterré au cimetière.

Site(s)
Point culminant : Montagne Corin (674 m). Rivières de Fond-Bouchet, Capot (limite nord) et Fond-Laillet. Falaises. Point de vue du quartier Verrier. Parc naturel régional de Martinique*.
Ressources et productions
2 centrales électriques.
Vie locale
Randonnées pédestres. Pêche. Plage aménagée à Cour-Tamarin, de sable gris. Stade. Hébergement : 2 restaurants, dont une maison-bateau (le Torgiléo).

retour carte

 

CARBET

Locations :

Résidence Madicréoles

Fête patronale  : 25 juillet

Commune littorale à l¹ouest. HISTOIRE - Après la découverte tardive de Christophe Colomb en 1502, le chevalier d¹Olive y débarqua au début 17ème, mais ne s¹y attarda pas; au milieu du siècle le Gouverneur Duparquet mis en place par d¹Esnambuc (qui avait annexé d¹autorité l¹Île en 1635), construisit demeure et chapelle de style baroque. Le climat d¹un village traditionnel de pêcheurs a été conservé. Paul Gauguin y a séjourné en 1887.

Site(s)
Point culminant : à l¹ouest (624 m). Petite rivière du Carbet et rivière du Carbet. Rivière Fond-Capot (limite sud). Ravin Thieubert. Canal des Esclaves, ou de Beauregard. Littoral de plages et rochers, dominé par le Morne aux B¦ufs (101 m). Plage de sable gris. Plage de sable noir de l¹Anse Turin. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Plantations d¹anthurium et d¹alpinia : visites, vente. Visite de la Rhumerie Neisson, dégustation.
Vie locale
Fête patronale : fin juill. Centre de thalassothérapie. Sports nautiques. Plages aménagées au Four et à la Pointe Guotony. Plongée-sous-marine. Quad. Stade. Piscine municipale. Survol de l¹île en hydravion. Hébergement : une dizaine d¹hôtels et restaurants. Gîtes. Centre de métiers d¹art. Syndicat d¹initiative

retour carte

 

CASE PILOTE

Fête patronale  : 15 août

Petite commune du littoral ouest, dont l¹essentiel de l¹histoire s¹est déroulé au 17ème. Les Anglais l¹assaillirent à plusieurs reprises et réussirent à l¹incendier : tout y passa, sauf l¹église elle aussi du 17ème. Son nom est dû au chef indigène Pilote, ami de la France à l¹époque de la partition entre natifs et colons.

Site(s)
Point culminant : Morne Chapeau-Nègre (912 m). Relief montagneux. Rivières Fond-Bouchet (limite nord), Fond-Bellemare (limite est), Case-Pilote. Crête des Abîmes. Littoral accidenté et élevé. Bois d¹Inde. Parc naturel régional de Martinique
Vie locale
Port. Club de pongée sous-marine. Plage aménagée à Fond-Bourlet. 2 restaurants. Gîte. Office de tourisme

retour carte

 

DIAMANT

Locations :

Mitan Bleu

 

Vacances au Soleil du Diamant

 

Fête patronale  : 11 janvier

Commune littorale, plein sud. HISTOIRE - La première révolte des planteurs contre le Gouvernement royal eut lieu ici en 1717 (interdiction de commercer avec d¹autres nations que la France); le gouverneur fut réembarqué de force. Le Rocher du Diamant fut disputé avec acharnement entre Anglais et Français.

Site(s)
Point culminant : Morne Gardier (401 m). Plages de sable blanc. Forêt pétrifiée par le sel, anciens marais salants. Site étrange du Rocher du Diamant, roc volcanique de 175 m de haut. Petite mangrove au centre. Magnifiques plages de sable. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Ancvienne production de charbon. Canne à sucre.
Vie locale
Port à La Chéry. Marché : tous les jours. Fête patronale : janv. Site exceptionnel de plongée sous-marine (nombreuses espèces de poissons), 2 centres de plongée. Surf. Excursions en mer. VTT. Stand de tir. Centre équestre. Stade. Plages aménagées : Pointe du Marigot, Grande-Anse. Camping sauvage autorisé. Hébergement : malgré une fréquentation touristique sélective, important ensemble hôtelier toutes catégories. Gîtes; chambres d¹hôtes. Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

DUCOS

Locations :

Ducos au calme

Fête patronale  : 8 décembre

Commune du littoral ouest, au centre de l¹Île, ouverte sur la baie de Fort-de-France. Ducos est en réalité un ancier quartier détaché du Lamentin qui prit le nom d¹une ministre de Napoléon III. Commune industrielle; elle a subi de graves troubles politiques (2 conseillers municipaux assassinés en 1925).

Site(s)
Point culminant : au Château au nord (205 m). Territoire de plateau légèrement relevé çà et là. Tout le littoral est occupé par une profonde mangrove. Rivières la Manche, la Lézarde (limite est). Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Tourisme d¹affaires.
Vie locale
Canoë-kayak. Découverte de la mangrove en kayak. Gallodrome à Génipa. Gîtes

retour carte

 

FONDS SAINT DENIS

Locations :

Le relais de la Maison Rousse - Chambres d'hôtes

Fête patronale  : 9 octobre

Commune continentale au centre-ouest; village à flanc de montagne noyé dans la végétation. La commune attire le tourisme de randonnée et de promenade bien que rien ne soit prévu en accueil hôtelier.

Site(s)
Point culminant : Pitons du Carbet (1 220 m). Montagne Patate-des-Plantes. Haute vallée du Jardin. Site de la Porte-d¹Enfer (au centre). Cascade de Saut-Gendarme : 10 m de haut. Source sulfurée au nord (614 m). Forêt tropicale. Magnifiques routes touristiques de montagne : la N 3 nord/sud qui croise la D 1 est/ouest. Observatoire sismique de la Montagne Pelée, au Morne des Cadets : beau panorama. Parc naturel régional de Martinique
Vie locale
Excursions; sentiers balisés. Syndicat d¹initiative

retour carte

 

FORT DE FRANCE

Commune du littoral ouest, sur la baie profonde de Fort-de-France. HISTOIRE - Les Français prennent pied en Martinique avec Belain d¹Esnambuc à Saint-Pierre. Mais ce n¹est qu¹après la catastrophe de 1902 (éruption de la Montagne Pelée) que Fort-de-France prit sa dimension actuelle : Centre administratif régional et départemental, capitale intellectuelle, 4ème port à conteneurs de France. Mais dans l¹intervalle, que de malheurs et de catastrophes : ³remplacement² des habitants caraïbes par les Noirs des côtes occidentales d¹Afrique, éruptions dont celle de 1902, épidémies, intrusions anglaises jusqu¹en 1815, séismes, incendies, attentats récents comme celui du Palais de justice en 1985, troubles autonomistes... La construction primitive en fourches et roseaux de la cathédrale date de 1671, incendiée en 1674, elle est reconstruite en pierre; détruite par un raz-de-marée en 1766, reconstruite, elle fut incendiée en 1890 et démolie par un cyclone en 1891; elle fut reconstruite à nouveau par l¹architecte Henri Picq, endommagée par un tremblement de terre en 1953, sa version actuelle date de 1982. La bibliothèque Sch¦lder fut édifiée primitivement dans le jardin des Tuileries à Paris en 1887, puis remontée à Fort-de-France.
Site(s)
Point culminant : Piton de l¹Alma (1 105 m). La partie haute de la commune est montagneuse; le tiers sud s¹abaisse en plaine, pratiquement urbanisée. Rivières Monsieur, Madame, Ribodeau. Littoral découpé. Exceptionnelle route touristique N 3 qui traverse toute la commune nord/sud, nombreuses vues et panoramas. Arboretum et maison forestière, source Sainte-Agathe. Parc naturel Régional de la Martinique* : Maison du Parc.
Ressources et productions
Port de commerce. Station thermale d¹Absalon
Vie locale
Port de plaisance. Marchés aux poissons (couvert), aux viandes, aux fruits et légumes, Grand marché. Visites du Fort Saint-Louis. Parc floral et culturel : ³Exotarium², aquarium, galeries botanique et de géologie. Parc de la Savane (5 ha). Jardin botanique tropical de Balata : plantes du monde entier, plantes tropicales; maison créole, vues. Domaine de Tivoli, parc (visites). Casinos. Club nautique. Canoë-kayak. Stade Desclieux. Randonnées pédestres, équestres; excursions en 4x4. Excursions en mer. Hébergement : tout y est comme dans n¹importe quelle grande ville métropole : luxe, pensions toutes catégories, restaurants toutes cuisines, bars. Gîtes. Artisanat : Centre des métiers d¹art, artisanat local. Office de tourisme. Office départemental du tourisme de la Martinique. Maison du Tourisme Vert.

retour carte

 

FRANCOIS

Locations :

 Sur la Route des Epices - Bungalows à louer

Fête patronale  : 29 septembre

Commune du littoral oriental. Fief des békés (blancs créoles propriétaires). Rebellion et fusillade au 19ème à la rhumerie. Bonne station touristique et nautique.

Site(s)
Point culminant : Morne Acajou (104 m). Plaine littorale. Rivière des Deux-Courants; petite rivière de Beauregard. Vaste lac Saint-Pierre. Littoral très découpé protégé par un vaste cercle de récifs coraliens semé de nombreuses petites îles. On retient la Baie du François, la Baie du Simon, le Cul-de-Sac des Roseaux. Les Fonts Blancs : hauts fonds sablonneux. Petite mangrove au sud. Panoramas. Site marin de la ³baignoire de Joséphine². Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Bananeraies. Rhum Clément, domaine de l¹Acajou : visites (fév. à juin).
Vie locale
Fête patronale : oct. Club nautique. Voile. Courses de yoles. Excursions en mer. Hébergement : structures hôtellières bien structurées corresondant à la qualité du tourisme. Gîtes. Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

GRAND RIVIERE

Fête patronale  : 25 novembre

C¹est la commune de l¹extrême nord de l¹Île avec Macouba. Mais ici, c¹est le point chaud du tourisme du secteur; les panoramas et sites sont superbes et il y a un très bon choix d¹hôtels et restaurants.

Site(s)
Point culminant : Morne Macouba (1 282 m). Flanc de la Montagne Pelée. Relief montagneux. Mont Cornil (895 m). Pain de Sucre (719 m). Grande Rivière, rivière Potion. Forêts denses à l¹intérieur des terres. Littoral de rochers dignes de la Bretagne, et falaises; plages dangereuses. Belle vues de la pittoresque route littorale. Anse Couleuvre. Panorama de la colline. Parc naturel régional de Martinique.
Ressources et productions
Pêche.
Vie locale
Fête patronale : début déc. Retraite aux flambeaux : sam. Saint. La Pince d¹Or : lundi de Pâques : concours du meilleur matoutou; animations. Promenades en mer. Sentiers de randonnée. Office de tourisme. Syndicat d¹initiative

retour carte

 

GROS MORNE

 Locations :

Fête patronale  : 2 juillet

Commune continentale au centre-est. Ancien quartier détaché de la commune du Robert en 1837. Combats sous la Révolution. Commune attachée à son agriculture, sujet de querelles ancestrales avec la population littorale. Ouverture actuelle vers le tourisme.

Site(s)
Point culminant : Morne du Lorrain (785 m). Trou-Matelots : panorama. Rivières du Galion (haute vallée), la Lézarde. Source chaude à La Vierge. Cascades du Saut-Argis. Points de vue sur l¹intérieur de l¹île. Forêt du Morne des Olives (en partie). Forêt de Bois-Lézard. Remarquable route forestière ³La Palourde². Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Agriculture. Rhumerie Saint-Etienne. Usine de jus de fruits et confitures Royal. Maison de l¹Anthurium : exposition florale, vente.
Vie locale
Marché : tous les jours. Sentier de randonnée de ³Trou-Matelots². Centre équestre. Stade. Hébergement modeste mais accueillant. Gîtes. Office de tourisme

retour carte

 

LAMENTIN

 

Fête patronale  : 10 août

Commune du littoral ouest ouverte au sud sur l¹importante baie de Fort-de-France. La commune doit son nom au mammifère marin disparu depuis longtemps qui peuplait les rivières. Commune industrielle spécialisée dans la canne à sucre, dont la régression amena des troubles sociaux graves. L¹implantion d¹un aéroport international augmente son potentiel économique.

Site(s)
Point culminant : La Favorite (151 m). Plaine de la vallée de la Lézarde relevée de quelques collines. La plus grande partie du littoral est occupée par des mangroves. Rivière Gondeau. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Roseraie Burnet, la seule de Martinique. Raffinerie. Ancienne usine Lareinty. Zone industrielle. Brasserie de la bière Lorraine
Vie locale
Port de plaisance de la Californie. Petit port du canal Gaigneron. Aéroport de Fort-de-France-Le Lamentin. Baptêmes de l¹air et vols d¹initiations. Festival annuel de clarinette. Hippodrome. Gallodrome au four à chaux. Parc animalier de la Ferme de Perrine : animaux domestiques et sauvages; produits de la ferme. Hébergement surtout fonctionnel et d¹affaires. Gîtes. Maison de la Culture

retour carte

 

LORRAIN

 

Fête patronale  : 16 août

Commune située au nord de l¹Île, sur le littoral. Site occupé dès le début de l¹ère chrétienne par les Arawaks, puis les Caraïbes. Commune rustique où le tourisme ne prend pas. Capitale de la banane, mais régression démographique. En contrepartie, territoire préservé pour visiteurs éclairés.

Site(s)
Point culminant : Morne Jacob (835 m). Littoral rocheux, plateaux et falaises. Plages dangereuses. Rivière Capot en limite ouest. Rivières Grande-Anse, du Lorrain (limite est). Saut Babin sur la rivière Capot. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Bananeraies. Fabrique artisanale de sirop de batterie : visites. Aquaculture à Séguineau
Vie locale
Fête patronale : 2ème quinzaine août. Festival de la Banane : 1er week-end juill., tous les 2 ans (prochain en 2000). Baignade dangereuse. Piscine municipale. Gallodrome à Morne-Capot. Hébergement très faible. Gîtes. Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

MACOUBA

 

Fête patronale  : 26 juillet

Territoire à la pointe nord de l¹Ile, sur le canal de La Dominique. Du nom d¹un poisson d¹eau douce très apprécié. Le Père Labat fut curé de la paroisse à la fin du 17ème. Après l¹abolition de l¹esclavage, importation de travailleurs indiens qui se révélèrent d¹excellents agriculteurs.

Site(s)
Point culminant : Montagne Macouba (1 282 m). C¹est l¹une des plus sauvages contrées de l¹Île; végétation d¹une densité étouffante. Plages dangereuses. Belles falaises abruptes. Rivières Lagarde, Potion, Roche, vallée de la rivière Macouba. Route littorale pittoresque. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Bananeraies. Visite de la rhumerie J.M.
Vie locale
Fête patronale : fin juill. Fête folklorique. Pêche. Pas de tourisme (un seul restaurant). Camping. Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

MARIGOT

 

 

Fête patronale  : 29 juin

Commune sur le littoral nord-est, de forme étirée jusqu¹au centre de l¹Ile.

Site(s)
Point culminant : Morne Bellevue (694 m). Morne aux Croupières (250 m), Morne Palmiste (527 m), au centre. Panoramas : Morne Bellevue, Morne aux Croupières, Baie de Fond d¹Or. Rivière Charpentier, limite est. Littoral rocheux, plages dangereuses. Forêt tropicale. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Agriculture : bananes, avocats. Aquaculture d¹écrevisses : 40 bassins, visites. Volailles. Usine du Lorrain
Vie locale
Fête patronale : déb. juil. Fête folklorique. Sentier ³la Trace des Jésuites² : pont de singe au-dessus de la rivière du Lorrain, vues. Pêche. Syndicat d¹initiative

retour carte

 

MARIN

 Locations :

Villa Florina

Fête patronale  : 26 décembre

La commune compte parmi les pôles de tourisme (elle se présente sur deux faces littorales est et ouest, au sud de l¹Île). Un des plus anciens sites habités de Martinique.

Site(s)
Point cluminant : Morne Pérou (218 m). Littoral oriental : Pointe Macré et barrière de corail; occidental, fenêtre sur le Cul-de-Sac du Marin, petite mangrove. Forêt aménagée de la Fouquette. Site naturel du domaine du Grand-Macabou. Ilet Duquesnay (76 ares), aménagé par l¹ONF, table d¹orientation. Plages. Parc naturel régional de Martinique
Vie locale
Port profond pouvant accueillir de gros tonnages. ³Station voile². Marina. Fête patronale : janv. Animation importante, festival annuel, biennale. Randonnées pédestres, équestres et en 4x4. Excursions en mer. Clubs nautiques. Plages aménagées de la Pointe Marée et du Grand-Macabou, du Marin. Ecole de voile au Marin. Promenades sous-marines en ³Aquabulle². Hébergement relativement modeste au regard de la fréquentation touristique; surtout résidences et gîtes. Office de tourisme.

retour carte

 

MORNE ROUGE

Locations :

Fête patronale  : 30 août

Commune continentale au flanc sud-est de la Montagne Pelée. Le village a été ravagé par une éruption le 16 décembre 1902; nuées ardentes en 1903 (1 500 morts).

Site(s)
Commune la plus élevée de Martinique. Point culminant : Piton Gelé (924 m). Vigie de Calebasse (880 m). Haute rivière Canot sud/nord, et ses affluents (rivière des Ecrevisses). Sites magnifiques, outre ceux de la Montagne Pelée : végétation fleurie; excursions et randonnées : Piton Gelé, plantations Macintosh, circuit Sainte-Cécile; sentier ³la Trace des Jésuites² : pont de singe au-dessus de la rivière du Lorrain, vues*; ascension du Morne Jacob. Site de Zobéide. Pittoresque route N 3 au parcours tourmenté. Parc naturel régional de la Martinique*; Maison de la Nature.
Ressources et productions
Source minérale. Bananes, ananas. Vente de coqs. Conserverie.
Vie locale
Fête patronale : déb. sept. Pèlerinage à Notre-Dame-de-laDélivrance. Plantation Macintosh, habitation Lonchamps : fleurs tropicales, visites. Le Jardin de La Pelée. Domaine des Alpinias : fleurs tropicales, dont le roukou; visites. Maison de la Nature, sentiers botaniques. Randonnées pédestres. Gallodrome à Vierge. Ascension de la Montagne Pelée. Gîtes. Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

MORNE VERT

Fête patronale  : 11 novembre

Commune continentale au centre-ouest de l¹Île. Station climatique surnommée ³la Petite Suisse², peut-être en raison aussi du style des maisons. Visite du général de Gaulle en 1956.

Site(s)
Point culminant : Piton Lacroix (1 196 m). Nombreux points de vue. Morne Piquet (1 160 m). Cours d¹eau affluents : les Pitons, Coco, la Mare. Source Chaude au sud, au Piton Lacroix. Source ferrugineuse au nord. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Ancienne distillerie à Maniba.
Vie locale
Fête patronale : nov. Excursions, escalade des pitons. Hébergement modeste. Gîtes. Table d¹hôtes.

retour carte

 

PRECHEUR

 

Fête patronale  : 2 mai

Commune située au nord de la partie ouest, largement ouverte sur le littoral ouest. L¹histoire de la commune est faite pour l¹essentiel de combats avec les Anglais cherchant à débarquer pendant la seconde moitié du 17ème. Le Père Dutertre, historien, en fut le curé à la même époque. Le père de Mme de Maintenon, Constant d¹Aubigné, vécut quelque temps au Prêcheur. Village de pêcheurs resté très traditionnel.

Site(s)
Point culminant : Morne Macouba (1 282 m). Piton Mont Conil (895 m); piton Marcel (1 017 m). Abords de l¹habitation Céron. Site de l¹Anse Céron. Montagne Pelée (1 397 m). La Grande Savane, seul accès à la Montagne Pelée par la côte, sources chaudes, cascades. Littoral de rochers et plages de sable gris. Cap Martin. Rivières de l¹Anse Céron, de la Pointe La Mare (limite sud-est), du Prêcheur. Forêt tropicale. Pittoresque route littorale, points de vue. Parc naturel régional de Martinique
Vie locale
Fête patronale : mai. Plages aménagées : Boisville, Anse Belleville, Anse Céron. Excursions en yole. Pêche. Nombreux sentiers de randonnées. Chambre d¹hôtes. Gîtes. Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

RIVIERE PILOTE

 Locations :

Fête patronale  : 8 décembre

Commune du littoral méridional. HISTOIRE - Le vocable est dû à l¹Indien Pilote, ami de la France au 17ème, alors que l¹Île était partagée entre indigènes et colons. Rivière-Pilote avait une tradition d¹indépendance (confirmée par le récente élection du député indépendantiste) et aussi de refuge de rebelles et de marrons (esclaves évadés). Le soulèvement de septembre 1870 est parti de Rivière-Pilote.

Site(s)
Point culminant : Morne Honoré (388 m), au nord-ouest. Rivière Pilote. Morne Vent. Morne Aca, sur la presqu¹île de la Pointe Borgnesse. Grotte aux Chauves-Souris. Site de La Mauny. Site de la route littorale vers Le Marin; panoramas. Roc mégalithe à l¹entrée du bourg. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Visite de la distillerie La Mauny, dégustation
Vie locale
Fête patronale : déc. Plage aménagée à l¹Anse Figuier. Gallodrome et combats de coqs et de serpents contre mangoustes au Petit Cléry. Pêche. Parc zoologique de Lescouët. Hébergement assez élémentaire. Gîtes. Office de tourisme, Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

RIVIERE SALEE

  Locations :

Fête patronale  : juin

Commune du littoral, ouverte à l¹ouest sur la baie de Fort-de-France, étirée le long de la rivière Salée, bras de mer de 6 km à l¹intérieur des terres. Malgré ses sites naturels pleins de séduction, la commune s¹est vouée à l¹industrie depuis le début 19ème. La première machine à vapeur de Martinique fut installée en 1820 au ³quartier Vapeur².

Site(s)
Point culminant : hameau Dédé (241 m). Façade rétrécie sur la baie, occupée par une profonde mangrove de la baie Génipa : oiseaux. Route touristique Desmarinières. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Canne à sucre
Vie locale
Port fluvial. Fête patronale : fin juin. Grande Parade du sud : lundi de Carnaval. Gallodrome à côté de Petit-Bourg. Stade. Hébergement sommaire. Gîtes.

retour carte

 

ROBERT

Locations :

Eden Gil

Fête patronale  : 30 août

Commune du littoral est. Ce fut un des derniers territoires occupés par les Caraïbes. Sympathique village de pêcheurs promis à un bel avenir touristique.

Site(s)
Point culminant : près du Duchêne (319 m). Plaine coupée de petites communes. Littoral très découpé avec au centre profond havre du Robert, enserrée par une série de mornes : plages, quelques mangroves sur les rives du havre, forêts tropicales. Importantes et nombreuses barrières de corail. Ile Chancel dans le havre (68 m); grotte à population de chauves-souris. Ilet Ragot. Nombreux îlets. Autres baies remarquables : Cayol et Pointe Jean-Claude. Sites des Fonds Blancs en mer, de la Pointe Banane, Pointe Rouge. Table d¹orientation et panorama à Augrain. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Plantations de cannes à sucre; bananeraies. Charpentiers de marine.
Vie locale
Port de plaisance. Fête patronale : sept. Fêtes nautiques. Promenades en mer. Courses de yoles. Canoë-kayak. Club de voile. Pêche. Stade. Gallodrome à Raisin. Hébergement aujourd¹hui assez élémentaire.

retour carte

 

SAINT ESPRIT

Fête patronale  : Pentecôte

Commune continentale centrale à vocation agricole. L¹église de Saint-Esprit a été détruite par un cyclone en 1891, une de ses cloches ³la Sébastopol² a été ramenée de la guerre de Crimée.

Site(s)
Point culminant : La Boissière (389 m). La commune est traversée par la rivière des Cacaos, la rivière La No et la rivière des Coulisses. Source Caraïbe : vasque rectangulaire. Cascade de Firmin; Morne Baldara : vue. Pittoresque parcours de la D 5. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Agriculture. Galettes de manioc.
Vie locale
Marché : le matin. Fête patronale : fin mai. Stade. Nombreuses randonnées pédestres. Hébergement : très modeste équipement. Gîtes. Atelier d¹artisanat : instruments de musique. Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

SAINT JOSEPH

 

Fête patronale  : 19 mars

Commune la plus continentale de l¹Île, véritable château d¹eau. L¹église paroissiale actuelle fut élevée par les habitants en remplacement de la chapelle primitive devenue trop petite pour la population.

Site(s)
Point culminant : au nord-est (750 m). Nombreuses forêts : forêt du Morne des Olives, forêt de Rivière (aménagée pour la visite), forêt de Rabuchon. Bois du Parc. Arboretum au nord-est et maison forestière. Rivières la Lézarde, Blanche, Monsieur. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Bananeraies. Horticulture, fleurs, fruits et légumes. Plantation d¹anthuriums.
Vie locale
Fête patronale : mars. Sentier de randonnée ³C¦ur Bouliki². Excursions en 4x4. Stade. Hébergement strict minimum. Gîtes. Syndicat d¹initiative

retour carte

 

SAINT PIERRE

Locations :

Bleu Mandarine

1902 - 2002 Anniversaire

éruption Montagne Pelée

 

Fête patronale  : 21 juillet

Commune à l'ouest de la partie nord de l'Ile, sur le littoral ouest, sur le flanc sud-ouest de la Montagne Pelée. HISTOIRE - Les derniers Caraïbes se seraient suicidés au lieu-dit "Tombeau des Caraïbes" pour éviter la colonisation. Saint-Pierre était non seulement le chef-lieu, mais la capitale incontestée de l'économie et du rayonnement culturel des Antilles. Surnommée le "Petit Paris", elle occupait au sol 75 ha et comptait quelques 3 000 demeures d'une architecture caractéristique. Tout cela disparut le 8 mai 1902 en 90 secondes (30 000 morts, 30 % de la population, avec les 40 navires ancrés dans le port) quand la Montagne Pelée se mit à cracher des nuées ardentes quifirent de la ville un désert de cendres pendant une génération. Saint-Pierre commence seulement aujourd'hui à revivre, en partie grâce au tourisme. Ville "d'Art et d'Histoire", depuis 1990.

Site(s)
Point culminant : Cône de la Montagne Pelée (1 929 m). Rivière de la Pointe La Mare avec sources chaudes (750 m), cascade d'eau à 50°; rivières Claire, Coulée Rivière Blanche, des Pères, du Jardin. Observatoire de La Pelée 1932. Coffres à Mort ou Tombeau des Caraïbes, sur le littoral nord à Fond Canonville : formation calcaire. Site de la Roche Enchaînée. Parc naturel régional de la Martinique* : Centre d'information
Ressources et productions
Bananes. Distillerie Depaz reconstruite en 1909 : machine à vapeur qui fit fonctionner les jets d'eau du château de Versailles; visites, dégustation
Vie locale
Port de plaisance. Aérodrome privé. Place touristique. Marché : tous les jours, sauf le dim. Fête patronale : 1ère quinzaine juill. Festival "le Mai de Saint-Pierre". Visites de la ville en petit train. Visites du cachot où le prisonnier Ciparis fut le seul survivant de l'éruption volcanique. Ancien jardin des Plantes. Randonnées pédestres. Sentiers balisés. Excursion aux Sources Chaudes par la Coulée Rivière Blanche. Plage aménagée à La Galère. Plongée sous-marine, stages, découverte d'épaves. Stade. Pêche. Club Méditerranée. Gallodromes à Saint-Pierre et aux Trois-Ponts. Hébergement d'une bonne tenue et d'une bonne moyenne. Gîtes. Office de tourisme. Syndicat d'initiative.

retour carte

 

SAINTE ANNE

Locations :

Fête patronale  : 26 juillet

Commune occupant l¹extrême péninsule sud (littoral est et ouest), sur le canal de Sainte-Lucie. Bien que Sainte-Anne passe pour la capitale du tourisme martiniquais, elle a su conserver son cachet de village très traditionnel en contenant béton, parcs d¹attraction et Mac Donald. Sa position avancée exposa Sainte-Anne à de nombreux raids et attaques anglaises, dont celle de 1693 où le Gouverneur français fut tué.

Site(s)
Point culminant : Piton de Crève-C¦ur (200) m). Forêt aménagée pour la visite de Crève-C¦ur. Pas de cours d¹eau, mais plusieurs étangs, dont le grand étang littoral des Salines. Petites mangroves de part etd¹autre. Longue barrière de corail accompagnant le littoral oriental jusqu¹à la pointe sud. La Table du Diable, îlet. ³Le Calvaire² : panorama. Ilets Hardy, Poirier, Burgeaux et Percé, gérés par l¹ONF : lieux de nidification des oiseaux de mer. Savane des Pétrifications : pierres basaltiques, falaises de la Pointe d¹Enfer. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Marais salants.
Vie locale
Marché : tous les jours. Fête patronale : fin juill. Carnaval : févr. Tour des yoles rondes : août. Pèlerinage à Notre-Dame-de-Salette au Calvaire : 19 sept. Journées de l¹artisanat : fin déc. Crèche vivante : 24 déc. Canoë-kayak. Plages aménagées : Pointe des Pommes, et camping, à la Grande-Terre au sud, camping, à la Grande-Anse des Salines, et camping, à l¹Anse Caritan, au mouillage Sainte-Anne, et camping. Plongée sous-marine. Promenades sous-marines avec l¹Aquasccope Zemis². Excursions en mer. Sports nautiques. Club équestre. VTT. Promenades en hydravion. Gallodrome à Barrière-la-Croix. Campings. Hébergement en rapport et en accord avec la cote touristique de la commune; restaurants de grand choix et qualité. Club Méditerranée Les Boucaniers. Gîtes. Artisanat local : poupées, masques, etc. Office de tourisme.

retour carte

 

SAINTE LUCE

Locations :

 Villa "CALLIANDRA"

 

Résidence BRISE-MARINE

 

Gîtes ART & NATURE

 

Villa du Panoramique

 

Fête patronale  : 13 décembre

Commune littoral, plein sud. HISTOIRE - Le site fut occupé de toute antiquité comme en témoignent les gravures rupestres. Les Anglais possédaient jadis sur l¹île de Sainte-Lucie (au large) une base d¹opérations militaires contre la Martinique. Sainte-Luce est actuellement l¹une des places touristiques les plus en vogue de la Martinique.

Site(s)
Point culminant : Morne Caraïbe (359 m), panorama. Superbe forêt domaniale de Montravail, aménagée pour la visite, parcours fléché. Rivière Oman. Estuaire de la rivière Pilote. Littoral découpé en nombreuses anses. Petites mangroves. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Distillerie des Trois-Rivières (ancien domaine de Nicolas Foucquet) : visites, dégustation..
Vie locale
Marché : tous les jours. Fête patronale : déc. Excursions en 4x4. Promenades en mer. Tous sports nautiques. Nombreuses plages aménagées : la Pointe des Figuiers, de Philippeaux, 2 à l¹Anse du Corps-de-Garde. Plongée sous-marine. Aire de pique-nique aménagée. Hébergement très important, varié : résidences et gîtes toutes catégories, restaurants également. Village de vacances. Artisanat : tableaux en sable et terre; atelier de fabricaton de bijoux. Syndicat d¹initiative.

retour carte

 

SAINTE MARIE

Lien avec site Mairie

Locations :

Fête patronale  : 15 août

Commune au nord-est, sur le littoral est. Sainte-Marie occupe une place importante dès le début de la colonisation avec un monastère au milieu du 17ème et surtout grâce au Père Labat, religieux, savant et médecin, qui fut l¹un des pères de la Martinique; il défendit notamment la commune contre les incursions anglaises.

Site(s)
Point culminant : Morne de l¹Etang (587 m). Morne des Esses, site. Rivières Bambous, Charpentier, Bézaudin, Saint-Jacques. Littoral de plages et de rochers. Forêt aménagée pour l¹accueil public (la Philippe, à la pointe Ténos. Beaux panoramas au long de la route côtière. Site de Fond-Saint-Jacques, sur la rivière Saint-Jacques
Ressources et productions
Rhumerie Saint-James : visites, dégustation et vente (févr./juin).
Vie locale
Marché couvert. Fête du Tambour : juill. Fête patronale : 15 août. Semaine de la Gastronomie : mai. Cross populaire très suivi. Visites de l¹habitation Fond Saint-Jacques. Plages aménagées de l¹anse Charpentier et de l¹anse Azarot. Gallodrome de Bon-Air. Hébergement assez modeste au regard du tourisme. Centre de métiers d¹art au Morne-des-Esses, atelier de vannerie, poterie. Gîtes. Office de tourisme.

retour carte

 

SCHOELCHER

Fête patronale  : 8 septembre

Avant Schoelcher, il y avait Case Navire.

Porte du Nord Caraïbe, la Case-Navire était connue de longue date. Mouillage exceptionnel sur la côte Caraïbe, réputé pour l'abondance et la qualité de ses eaux, Case-Navire, comme son nom l'indiquait, était un endroit rêvé pour faire escale et provision. Pendant la période révolutionnaire, Case-Navire devient le refuge des adversaires de la Révolution. En 1848, une chapelle est construite près de l'embouchure de la rivière Case-Navire. Elle est érigée en paroisse en 1853 sous le vocable de Notre-Dame de Case-Navire et rattachée à Fort-de-France qui se situe à environ 5 km. En 1888, le quartier devient une commune indépendante, mais ce n'est encore qu'un petit bourg de moins de 2 000 habitants. Déjà, le Conseil municipal émet le vou de dénommer la commune «Schoelcher», tant le dévouement et les actions de ce grand homme en faveur de l'abolition de l'esclavage sont unanimement reconnus. « le Conseil municipal de Case-Navire Vu l'article 2 de la loi municipale du 5 avril 1884, considérant que Monsieur Victor Schoelcher, par ses écrits et ses travaux, a été le libérateur de la classe de couleur ; Vu aussi les nombreux services qu'il a rendus et ne cesse de rendre au pays, Emet le vou que la commune de case-Navire soit appelée désormais commune de Schoelcher » Nous sommes le 27 mai 1888, ce vou est voté à l'unanimité des conseillerS municipaux debouts, aux cris de : « Vive Schoelcher, Vive la République » De nos jours, Schoelcher est la première station balnéaire en Martinique. Le développement de Schoelcher est lent et ne s'accélère qu'au début du XXème siècle, lorsque certains quartiers deviennent terre d'accueil pour les nombreux sinistrés de l'éruption de la montagne Pelée (1902). Après avoir été marqué par l'activité sucrière et, plus tardivement, la distillerie, le début de ce siècle s'ouvre sur d'autres perspectives. En effet, la commune entame une grande mutation autour d'une nouvelle vocation qui va transformer définitivement son visage. Aujourd'hui Schoelcher s'affiche comme la première commune classée station balnéaire et touristique de la Martinique et compte sur son territoire de nombreux complexes hôteliers mais aussi d'accompagnement touristique. Bénéficiant du label «Station ville voile », elle organise chaque année une épreuve internationale sans équivalent dans la Caraïbe, la « semaine nautique de Schoelcher ». Cette petite station est devenue une importante agglomération d'habitats pavillonnaires et d'ensembles de standing. Le développement économique récent mais en expansion rapide, en fait cependant
une cité tranquille de 23 000 habitants, marqués par les valeurs d'accueil, de dynamisme et de solidarité. Depuis 1977, Schoelcher est devenue un haut lieu de culture et de recherche. Elle est le siège de l'université des Antilles et de la Guyane qui accueille une population d'environ 5 300 étudiants. Schoelcher est également le lieu d'implantation de nombreuses administrations d'Etat parmis lesquels les Services Fiscaux, le Rectorat de Martinique ou encore, la Direction départementale de l'Equipement. La ville de Schoelcher poursuit son développement en s'appuyant sur un passé historique riche dont elle tire ses valeurs et un nom prestigieux auquel elle ne cesse de rendre hommage.

retour carte

 

TRINITE

Locations :

 La Flotille

  Studio Desmarinières

Fête patronale  : 16 juin

Commune du littoral est, avec une longue avancée de la presqu¹île La Caravelle. C¹est l¹une des 3 ³Saintes² communes de la Martinique, riche en mysticisme et passé légendaire. Sur un plan plus concret, la célèbre famille Dubuc (sucre et rhum) fit la richesse de la commune et la prépondérance de son port. Malgré ses sites superbes (presqu¹île de la Caravelle), le tourisme et l¹hôtellerie restent modérés.

Site(s)
Point culminant : Croisée-Soldat (205 m). Territoire de plaine et longue presqu¹île montagneuse de La Caravelle. Rivière le Galion. Nombreuses barrières de corail. Relief tourmenté et découpé de la pointe de La Caravelle : point culminant (149 m) au château Dubuc; Morne Pavillon; nombreux panoramas; réserve naturelle; profondes baies du Galion et du Trésor, vue sur la baie du Trésor du château Dubuc. Anse Azarot. Morne des Esses. Mangrove. Morne Poirier : vues. Route de crête : panoramas. Site du village de Tartane. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Port de commerce et de pêche. Distilleries. Distillerie Hardy : visites. Sucrerie du Galion, la dernière de l¹île.
Vie locale
Port de plaisance. Marché : tous les matins. Marché à La Trinité. Fête patronale : déb. juill. Sentiers balisés. Sentier de découverte de la réserve naturelle de La Caravelle. Base de loisirs de l¹Anse Spoutourne. Sports nautiques. Plages aménagées à La Trinité. Plages aménagées dans le site touristique de La Caravelle : anse Bélune, Beauséjour, anse l¹Etang, Madras. Ecole de voile. Centre de plongée sous-marine. Stade de La Trinité. Camping à La Trinité. Gîtes. Artisanat : tambours; atelier de vannerie au Morne des Esses. Office de tourisme.

retour carte

 

TROIS ILETS

Locations :

 Résidence Les ARAWAKS

 Résidence LA POINTE

 Villa CANNELLE

Villa Mélissa

Fête patronale  : 2 février

Commune du littoral occidental ouvert au nord, sur la baie de Fort-de-France. Les 3 îlets, Tébloux, Charles et Sixtains, précédemment paroisse du ³Cul-de-Sac à Vaches², furent d¹abord associés avec Rivière-Salée et Trois-Bourgs; ils prirent leur autonomie en 1849 sous le vocable actuel. Lieu de naissance de l¹Impératrice Joséphine en 1763, qui y fut baptisée et élevée. Place touristique active où se groupent 4 stations balnéaires et de nombreux sites intérieurs à visiter.

Site(s)
Point culminant : sous le Morne Gardier (401 m). Lac littoral à l¹est, dans la partie des mangroves. Gros-Ilet (66 m) dans la baie de Génipa. Forêt aménagée à la visite, aire de pique-nique, à la Pointe des Grottes. Nombreuses magnifiques plages de sable blanc. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Briqueterie-poterie; atelier-exposition. Centre de communications spatiales à Château-Gaillard.
Vie locale
Port à l¹Anse Milan. Port des Trois-Ilets. Fête patronale : début février. Parc naturel des Floralies : théâtre de verdure, lac, volières. Visites du domaine de La Pagerie. Promenades en aquascope : capsule submersible. Randonnées pédestres, équestres, en 4x4. Centre équestre. Plages aménagées de l¹Anse Milan, de Bakoua, du PLM Pagerie et de l¹Anse-à-l¹Ane. Croisière-découverte de la mangrove. Excursions en mer. Promenades dans la mangrove. Marine à Pointe du Bout. Plongée sous-marine. Sports nautiques. Sorties de pêche. Parachute ascensionnel. Golf de l¹Impératrice (1976), situé sur les anciennes terres de l¹habitation de La Pagerie : 63 ha, 18 trous. Parcours de Santé du Parc de l¹Espérance. Gallodrome aux Trois-Ilets. Gîtes. Campings. Village de la poterie : maison 17ème; ateliers de potiers; poupées martiniquaises. Office de tourisme.

retour carte

 

VAUCLIN

 Locations :

Fête patronale  : 24 juin

Commune du littoral est. Ancienne présence amérindienne près de la Montagne du Vauclin. C¹est également l¹un des derniers territoires des Indiens caraïbes. Les habitants se partagent aujourd¹hui entre pêche et élevage, mais important développement touristique.

Site(s)
Point culminant : Montagne du Vauclin (504 m), point culminant du sud de l¹île. Littoral très découpé et tourmenté, protégé par de larges barrières de corail. Baies profondes de Sans-Souci, des Mulets, du Vauclin, de Massy-Massy, Cul-de-Sac de Paquemar. Quelques mangroves. Rivières du Vauclin, Coulée-d¹Or. Panoramas de la route littorale. Parc naturel régional de Martinique
Ressources et productions
Premier port de pêche de Martinique
Vie locale
Marché aux poissons. Marché couvert. Foire aux crabes : sam. avant le week-end de Pâques : exposition, vente. Pèlerinage traditionnel. Pêche. Club nautique. Plages aménagées de Macabou au sud, camping, et du Vauclin, avec aire de pique-nique. Excursions en mer. Hébergement modeste, sans être sous-équipé. Gîtes. Camping. Office de tourisme.

retour carte

Echange de bannières d'Outre-mer

 Plan du site

Antilles Martinique Fleurs Faune Végétation

DOM TOM Locations de vacances